4 octobre 2017



Les premières chouettes sont en avance d'un jour sur la pleine lune ; 









Ce sont les mères des hiboux
Qui désiraient chercher les poux
De leurs enfants, leurs petits choux,
En les tenant sur les genoux.

Leurs yeux d’or valent des bijoux,
Leur bec est dur comme cailloux,
Ils sont doux comme des joujoux,
Mais aux hiboux point de genoux !

Votre histoire se passait où ?
Chez les Zoulous ? les Andalous ?
Ou dans la cabane Bambou ?
À Moscou ou à Tombouctou ?
En Anjou ou dans le Poitou ?
Au Pérou ou chez les Mandchous ?

Hou ! Hou !
Pas du tout c’était chez les fous.
Robert Desnos


Les dix premières pages de Garigo






7 commentaires:

  1. Elles sont mimis comme tout, ces chouettes, bravo à toutes !
    Bises, belle journée.

    RépondreSupprimer
  2. vivi-sylvie04/10/2017 08:44

    comme j'aimerais à la fin voir tout nos livres réunis en un même endroit pour pouvoir tous les voir en même temps.......mais ça sera juste sur mon écran.....
    bise
    Sylvie

    RépondreSupprimer
  3. les chouettes sont sympas
    et le livre de Garigo très prometteur
    je le ferai dès que j'aurai un peu de temps à moi
    mais je suis l'aventure de très près
    bonne journée à toutes

    RépondreSupprimer
  4. Des chouettes bien sympas et le poème me ramène quelques années en arrière ...

    RépondreSupprimer
  5. de bien jolies chouettes ! bises

    RépondreSupprimer

Laissez-moi un petit mot...

Comment ajouter votre commentaire ? voici la marche à suivre :
1- Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie
2- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "choisir une identité"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3- Cliquer sur Publier.

Merci de votre visite.

Vous aimerez peut-être ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...